Projet « Eau, source de vie et développement à Ruyigi »: Mutuelle communautaire de santé, la voie d’Igirukwishaka Claude vers une amélioration d’accès aux soins de santé

Classé dans : Eau et Assainissement | 0
Claude avec les membres de sa famille

 Igirukwishaka Claude est un homme marié et père de cinq enfants. Il vit au village avec sa famille sur la colline Rutimbura de la commune et province Ruyigi. Sans couverture médicale, Igirukwishaka Claude avait des difficultés de se faire soigner. En cas de maladie, il manquait souvent  l’argent pour payer la totalité des médicaments prescrits par le médecin. Parfois, il était obligé de vendre un des biens familiaux pour payer les soins. Les coûts liés aux soins de santé constituaient un fardeau pour lui et sa famille.

L’accès aux soins de santé reste limité pour la plupart des ménages  ruraux  du Burundi. A travers le volet Mutuelles communautaires de santé du Projet « Eau, source de vie et développement à Ruyigi »réalisé par CASOBU en partenariat avec AMU, Claude et bien d’autres ménages des communes Ruyigi et Butezi de la province Ruyigi trouvent une voie vers une amélioration d’accès aux soins de santé.

En 2021, à travers les activités de sensibilisation, Igirukwishaka Claude a pris connaissance du programme de mutuelle communautaire de santé réalisé par MUNASA (Mutuelle Nationale de Santé), partenaire local de CASOBU au sein du projet « Eau, source de vie et développement à Ruyigi ». Durant la sensibilisation, Igirukwishaka Claude a été touché par le sujet de prévoyance sociale. « A travers ce projet, nous avons été sensibilisés sur l’importance de prévoir l’accès aux soins de santé. Nous avons aussi compris les modalités de s’inscrire au sein d’une caisse d’assurance maladie pour qu’en cas de survenance d’une maladie, nous puissions nous  faire soigner grâce à l’assurance », racontait claude.

Touché par la sensibilisation, Igirukwishaka Claude a compris qu’il devait agir : « Les maladies et les autres calamités ne préviennent pas, j’en suis témoin. Ils peuvent toquer à n’importe quel moment, autant donc prévoir la santé ». Il a décidé d’adhérer  au programme de MUNASA.  En s’inscrivant, il devait payer les frais d’adhésion ainsi que la cotisation annuelle pour acquérir la carte mutuelle de MUNASA. Normalement, avec le programme de MUNASA, l’adhésion est familiale et la cotisation varie de 20.000fr à 35 000fr selon la taille du ménage. Avec la carte de MUNASA, Igirukwishaka Claude a présentement  accès aux différentes structures sanitaires qui collaborent avec MUNASA entre autres les hôpitaux ainsi que les centres de santé tant publiques que privées.

Igirukwishaka Claude n’a pas tardé à utiliser la carte. Peu de temps après l’avoir reçu, Claude est tombé gravement malade. Sans hésiter, il s’est directement présenté à l’hôpital. La carte mutuelle a couvert une majeure partie des soins qu’il a eus. C’était un grand soulagement pour lui. « Avec la carte, j’ai pu faire la consultation et l’examen radiographique prescrit. J’ai payé 6000 Fr au lieu des  27000 BIF que coutait l’examen sans couverture médicale.»

Actuellement, les préoccupations liées à l’accès aux soins de santé ont diminué. Il a d’ailleurs rejoint d’autres membres d’un groupe de microcrédit communautaire accompagnés via le programme. Il affirme que grâce aux épargnes et crédits tirés du groupe, il arrive à payer les frais  de cotisation annuelle. Igirukwishaka Claude continue d’être accompagné à travers le projet et se sent actuellement engagé à sensibiliser les autres membres de sa communauté afin qu’ils adhèrent au programme de MUNASA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *